Solveig VON SCHOULTZ

(1907-1996)

 

Finlandaise de langue suédoise.

Solveig Von Schoultz (Segerstråle) est née à Borgå le 05 août 1907; elle fut professeure dans une école pour filles et épousa le compositeur Erik Bergman. Elle a reçu le prix de l’académie suédoise.

La poésie de Solveig von Schoultz est exceptionnellement inventive, mais elle sait rester claire. Chaque poème semble être une nouvelle découverte : quelle intime et subtile poésie n’avons-nous pas vue en notre vie quotidienne ?

 

Min timme (Mon heure), 1940 ; Den bortvända glädjen (La joie transfigurée), 1943 ; Eko av ett rop (Echo d’un appel), 1945 ; Nattlig äng (Champ nocturne), 1949.

 

Nous travaillons actuellement sur un recueil.

 

En compagnie du temps

 

Un jour se referma la porte

   de ma chambre

et le destin me dit : chut.

Ce fut alors que je découvris le temps.

Il était resté caché sous un couvercle

d’évènements et de décisions urgentes.

C’est alors que je soulevai le couvercle.

Si étrange ! Là était le temps

tout neuf, parfaitement lui-même

uni, dispos, comme au repos.

Je regardai le temps avec vénération.

Je me vis nouvelle, et je sombrai

en une merveilleuse absence

   d’évènements -

en compagnie du temps

écoutant que je vis :

un bruissement à peine audible.

 

 

Tillsammans med tiden

 

En dag stängdes dörren till mitt rum

och ödet sade mig : var stilla.

det var då jag upptäckte tiden.

Den hade legat gömd under ett lock

av händelser och brådskande beslut.

det var då jag lyfte på locket.

Så märkligt ! Där låg ju tiden

helt obegagnad, helt sig själv

slät och frisk, som i vila.

Jag såg på tiden med vördnad.

Jag såg mig ny, jag sjönk i

en underbar händelselöshet

tillsammans med tiden

lyssnade till att jag lever :

ett knappt förnimbart sorl.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elvi SINERVO

(1912-1986)

 

Finlandaise de langue finnoise.

Figure importante parmi les auteurs marqués à gauche, elle fut emprisonnée pendant la seconde guerre mondiale en raison de ses convictions politiques. Après la guerre, membre du parti communiste finlandais, elle voyagea dans les pays communistes. Elle traduisit de nombreuses œuvres, Brecht, Kafka, Kleist. Elle fut également romancière et auteur de théâtre.

Elvi Sinervo reprend de kailas le flambeau d’une poétique engagée et politique ; à travers son existence elle mêle à cette conscience, avec lyrisme, l’expérience de notre existence quotidienne.

 

Runoni (Ma poésie), 1962.

 

Un volume est en projet.

 

Syyspäivä

 

On mittaamaton taivaan korkeus

ja syksyn kylmä sini yllä pään.

Käy linnun lento verkkaan etelään.

Oi vapaus.

 

Sen lähtöhuudon villi kaipaus

vain korviis viiltävänä jää,

kun siiven iskut pilveen häviää.

Oi vapaus.

 

Pois käänny. Vanginkehän ahtaus

on osas. Unta muu,

ja talven tullen lumeen hautautuu.

Oi vapaus.

 

 

Jour d’automne

 

Incommensurable est la hauteur du ciel

et le bleu froid de l’automne au-dessus de la tête.

Les oiseaux volent lentement vers le sud.

Ô liberté.

 

Le désir farouche de leur cri de départ

n’est plus que lancinant dans tes oreilles,

tandis que les coups d’ailes se perdent dans les nuages.

Ô liberté.

 

Détourne-toi. L’étroit cercle du prisonnier

est ton lot. Le rêve reste,

et à l’arrivée de l’hiver se couvrira de neige.

Ô liberté.

 

Lettre à mon fils

 

Mon enfant, laisse aller ta main. Car nos chemins se séparent.

Maintenant une autre main te consolera.

Et tu ne pleures pas, bien que ton petit poing

n’aura ma main que dans le rêve.

 

Une autre maintenant de Jussi le cruel

te parlera, et du rude sort de Vilho

et comment le Renard a emporté la poule

- mon fils, c’est plus cruel que notre courte histoire.

 

Si quelqu’un te demande où, pourquoi je suis partie,

réponds : ton père y est aussi,

là où mon propre père naguère est parti,

d’où tous deux un jour reviendront.

 

Souviens-toi de cela : Madame Jour est là.

Et quand elle jette un coup d’œil à ma cellule,

je demande : Ah, madame, saluez-le de ma part !

- comme une averse d’or sur toi.

 

 

Kirje pojalleni

 

Laps, kätes päästä. Hetkeks eroo tieni.

Nyt toinen käsi sua taluttaa.

Sä ethän itke, vaikka nyrkkis pieni

vain unessa mun kädessäni olla saa.

 

Nyt toinen Jussi Julmurista haastaa

ja Velli-Vilhon kovan kohtalon

ja kuinka kettu kukon metsään raastaa

- laps, julmempi kuin satu elämämme on.

 

Jos joku kysyy, miksi lähdin, minne,

niin hälle vastaa : Missä isäkin,

mun äitinikin äsken lähti sinne,

ja molemmat he kerran tulee takaisin.

 

Vaan muista : Rouva Päivä myös on täällä.

Mä pyydän, kun hän koppiin kurkistaa :

Ah, Rouva, terveiseni sanokaa !

- Ne kultasateena on pääsi päällä.