Henrik Lund ou Indalerak (son nom en groenlandais)  (1875-1948) est un poète groenlandais. Né à Nanortalik, il découvre la poésie et la musique grâce à une mission allemande. Il est ordonné pasteur à Copenhague et s’installe à Narssaq. Il compose une série de chant en groenlandais dont l’un devient l’hymne national groenlandais.

Aucun livre disponible en français.

 

Notre pays (Nunarput)

 

Nunarput

 

Nunarput, utoqqarsuanngoravit niaqqut ulissimavoqq qiinik.

Qitornatit kissumiaannarpatit tunillugit sineriavit piinik.

 

Akullequtaastut merletutut ilinni perotugut tamaani

kalaallinik imminik taajumavugut niaqquit ataqqinartup saani.

 

Atortillugillu tamaasa pisit ingerlaniarusuleqaagut,

nutarterlugillu noqitsigisatit siumut, siumut piumaqaagut.

 

Inersimalersut ingerlanerat tungaalitsiterusuleqaarput,

oqaatsit "aviisit" qanoq kingunerat atussasoq erinigileqaarput.

 

Taqilluni naami atunngiveqaaq, kalaallit siumut makigitsi.

Inuttut inuuneq pigiuminaqaaq, saperasi isumaqaleritsi.

 

 

Notre pays

 

Ô notre patrie ancienne ! Ô fanal de glace !Aux boucles de neige autour de ton front,

fidèle mère qui nous porta dans ses bras et nous promit le gibier des eaux puissantes.

 

Enfants sauvages nous avons grandi sur ton sol, près de toi, dans tes montagnes.

Notre nom est Kalatdlit, gravé en nos traditions, un nom noble devant ton visage blanchi.

 

Bien que nous fûssions nourris de tes richesses nous désirions aller dans le monde nouveau.

Renouvelant les liens avec notre passé en avant nous irons vers un futur lointain !

 

Vous les vieilles nations, tendez votre main, nous voulons vous suivre.

Nous aspirons à l’écrit, à la pensée, aux livres et aux œuvres de culture.

 

Impossible désormais de rester inactif - Kalatdlit, lève-toi, rencontre le monde nouveau !

Comme des hommes libres, nous réclamons notre droit sacré. Ayez foi nouvelle dans le pouvoir du Groenland !

 

 

Villads Villadsen (1916). Romancier, poète, et compositeur groenlandais.

 

K’asape

 

suaorpalungneĸ tauva tutsiúpoĸ :

« tamavse maunga eĸiterdluse ! »

tikingmata K’asape avalagpoĸ -

imánalo oĸalulerdlune :

puigunaitsoĸ uvdloĸ nagdliúpoĸ,

akerĸanit aniguivuse.

nunarput avdlanik inuerúpoĸ,

tamavse ajugauvdluarpuse.

 

sikorssuit imâne angalaortut

aputitagdlit máko ĸáĸavut,

iluliarssuit atarĸinartut

ĸapugtut ĸákatigut kûgssuit,

nipaitsumigtoĸ oĸalugtuardlit

kalâleĸ tássanituásassoĸ

nunamine, kalerrisaiuardlit

kisime nâlagaujuásassok ».

 

 

 

K’asape

 

On entend quelqu’un appeler :

« venez, rassemblons-nous ici. »

Quand les gens furent venus, K’asape s’avança -

et il dit :

« De ce jour nous nous souviendrons toujours,

vous êtes libérés de vos ennemis.

Aucun scandinave ne demeure plus dans notre pays

vous avez remporté une victoire éternelle .

 

Que nos amas de glace errent éternellement,

nos montagnes vêtues de neige,

nos torrents écumants

et les icebergs majestueux

prêcheront, sans mots,

que les groenlandais toujours demeureront en leur pays.

Qu’ils prêchent,

Qu’eux seuls règneront toujours ici.