Thorkild BJØRNVIG

(1918-2004)

 

Thorkild Bjørnvig naît le 2 février 1918 à Aarhus. Il étudie la littérature comparée à Aarhus, Paris, Bonn, Uppsala et Rome. En 1964 il est docteur en philosophie de l’université d’Aarhus. Il publie un recueil de poèmes, Stjærnen bag Gavlen, en 1947 et alterne ensuite les publications d’essais, d’études littéraires et de poèmes. Dans son livre le plus connu à l’étranger, Pagten, il évoque son amitié avec Karen Blixen. Membre de l’académie danoise, il est en 1979 doctor honoris causa de l’université de Lund.

 

La poésie de Bjørnvig est un peu à part dans la littérature danoise ; empreinte de réalisme, de réflexion, elle mérite d’être connue pour ses recherches et sa singularité.

 

Stjærnen bag Gavlen ( L’étoile derrière la maison), 1947.

Aucun livre disponible en français.

 

Septembre

Ajoncs d'or derrière les branches,

silence du soir,

comme si j'étais seul

avec l'appel du merle.

Mais tout est ici,

le lézard épie

attentivement

d'un trou dans le fossé.

De l'eau monte

le pur mouvement de cloche

de la méduse

en moi.

 

Le papillon grande-tortue

se replie noir

sur le chevron, se préparant

au sommeil hivernal.

 

Des pommes tombées depuis peu

gonflent dans ma main,

faisant disparaître un instant

ma ligne de vie.

Ah, tout est ici

frais et délicieux,

coulant sans fin

dans ma bouche.


Ce rare

moment d'équilibre

qui vient, non recherché,

est un cadeau de la patience.

Vois, l'air est soulevé

par le soleil couchant

et voltige doré

haut sur le jardin.

(…)

 

 

 

 

September


Guldgrund bag Grenene,
Aftenstilhed,
som var jeg alene
med Solsortskriget.
Men alt er til Stede,
Firbenet spejder
vaagent ud
af et Hul i Diget.

Fra Vandet stiger
Goplens rene
Klokkebevægelse
gennem mit indre.

Nældens Takvinge
lukker sig sort
paa Bjælken, for roligt
at overvintre.

Et nyfaldent Æble
svulmer i Haanden
og glatter Livslinien
ud en Stund.
Aa, kølig Velsmag,
alt er til stede,
og strømmer tidløst
gennem min Mund.

Denne sjældne
Ligevægtstime,
som usøgt kommer

er Taalmodsgaven.

Se, Luften er hævet
af Solnedgangen
og svæver gyldent
højt over Haven.

(…)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ole SARVIG

(1921-1981)

 

Né à Copenhague. Il a écrit des romans, une étude sur Edvard Munch, touchant à de nombreux genres, du roman métaphysique au roman policier.

Son expérience de la poésie reflète son esthétique éclectique.

 

Grønne Digte (Poèmes verts), 1943 ; Jeghuset (La maison du moi), 1944 ; Legende (Légende), 1947 ; Menneske (Hommes), 1948.

Aucun livre disponible en français.

 

Min sorg

 

Min sorgs sære gamle villa

med kolde nordverandaer

og ubrugelige tårnkamre !

 

Altid i skygge

af den dunkelgrønne pinjehave,

glemt, tilgroet,

skyet af mennesker.

 

Der går jeg alene rundt

i fugtens lydte kamre,

i den muldne stilhed,

der kun brydes af insektfolkets

skraben mod væggene,

- de små knasende skabninger,

som om hundrede år

har levet huset til aske.

 

 

 

 

Mon chagrin

 

L’étrange villa ancienne de mon chagrin

avec de froides vérandas au nord

et des tourelles inutiles !

 

Toujours à l’ombre

d’un jardin de pins parasols vert sombre,

oubliée, recouverte de verdure,

évitée par les hommes.

 

Là je vais seul

dans les chambres humides et mal isolées,

dans le calme boueux,

seulement brisé par les craquements

des insectes dans les murs,

- les petites créatures crissantes,

qui dans cent ans

auront fait de la maison un tas de cendres.